Gangan Nikwa : l’esthétique, le goût et la santé par Tomeskä

Un concept pour les fouyayas (curieux)

« Nikwayè, nikwayèz » : c’est ainsi que Tomeskä, artiste martiniquaise et diplômée en cuisine, nomme ceux qui participent à Gangan Nikwa, son concept d’expériences culinaires qui font du bien “au corps, au coeur et à l’âme”. Parmi celles-ci, « zyé fenmen » avec une idée simple : les clients commandent à l’avance un plat à l’aveugle, avec comme seule indication qu’il sera préparé à base de produits locaux, sans pesticides et choisis pour leurs propriétés. Évidemment, tout est fait maison. Il faut donc faire confiance au talent de Tomeskä et se laisser surprendre par des associations de saveurs que l’on ne découvre qu’au moment de manger. Bien que Gangan Nikwa soit totalement compatible avec le régime alimentaire vegan, des options sont proposées comme le poisson, pour ceux qui souhaiteraient tout de même de la chair dans leur plat.

Des engagements forts

La commande est livrée directement par Tomeskä à un point relais. Dans mon cas, Rivière-Salée initialement mais elle s’est avancée jusqu’à Ducos parce que j’étais en retard (oups !). Elle vous remet un petit colis soigneusement emballé qui contient le plat. Le dessert est une bourse faite de feuilles de bananier avec une paille en papaye. « Il est à boire », me précise la créatrice. On se rend rapidement compte que l’esthétique est un parti pris fort . Du papier choisi pour le menu, aux couleurs, à la mise en scène de la dégustation, elle y a mis du cœur !

Le menu détaille le contenu du plat et du dessert en indiquant le nom des producteurs ainsi que les vertus de chaque produit (nutriments, minéraux, etc). Une véritable “pharmacie gustative” m’a dit une amie ! La fiche de présentation est rédigée en créole et ce n’est pas anodin ! Je lis le créole, aussi ça ne m’a pas posé de problème particulier mais si vous avez du mal à le déchiffrer, ça vous fera un bon exercice !
J’ai eu droit à des gombos, du fruit à pain, du pourpier, des épinards, du marlin, entre autres ! Tout était très bon ! Le petit foufou de fruit à pain miam ! Petite anecdote : je déteste les gombos. Je n’en mange jamais, ni crus, ni cuits, ni en salade, never. Mais l’assaisonnement de Tomeskä m’a fait oublier mes a prioris. Le dessert était à base de mango et de seamoss.

Enfin, tous les éléments qui composent Gangan Nikwa sont soit comestibles soit compostables. On peut manger avec les doigts. A la fin de la dégustation, votre empreinte écologique est donc faible.

Comment passer commande ?

Vous pouvez retrouver Tomeskä sur Instagram : @gangan.nikwa où elle annonce le planning des dégustations. Tarif : 20€.

*Nikwa signifie nourriture.

Leave a Reply